Edito Newsletter juillet 2020

Par tradition et conviction la newsletter du mois de juillet était avant tout un message adressé à notre réseau, à nos amis, nos partenaires pour leur souhaiter un bon été, annoncer la poursuite des activités conduites par les MJC dans le cadre d’un période de vacances et les informer sur ce que serait la rentrée, ses surprises, ses innovations, ses projets…

Chacune et chacun d’entre nous réalise que ce ne peut être la réalité de ce message aujourd’hui alors que depuis 4 mois nous sommes toutes et tous atteints par une grave crise sanitaire, mais aussi dans une crise économique et sociale qui en sont les conséquences violentes et cruelles pour une grande partie de la population, souvent la plus précaire, la plus démunie, la plus fragile…

Alors à cet instant il nous apparaît surtout important de saluer le travail formidable réalisé par les équipes des MJC pour garder le lien avec les jeunes et les familles, leur inventivité (accueil de jeunes à distance, utilisation des outils numériques, aides à la scolarité…) mais aussi leur efficacité pour garder le contact avec les personnes vulnérables, l’organisation de réseaux alimentaires, la confection de masques…)

Le pendant de cette mobilisation c’est que les équipes, professionnelles ou bénévoles qui ont répondu positivement à toutes les sollicitations des usagers et des partenaires sont à juste titre fatiguées, cependant beaucoup ont décidé d’ouvrir tout l’été quelques soient les consignes à venir et vont devoir enchaîner avec la rentrée de septembre sans pause ou presque.

Cette crise a démontré à quel point nos MJC, UD, FRMJC sont indispensables sur le terrain, et la crise sociale qui se profile ne fera que renforcer la nécessité de nos interventions, pour cela il nous faudra continuer à disposer des moyens. Si les collectivités locales , départementales et régionales nous ont donné les assurances nécessaires, merci à elles, la restriction du financement associatif de l’État nous interroge et nous inquiète. Quel avenir pour nos actions , pour nos structures, pour nos salariés ? Quelle place les politiques conduites aujourd’hui veulent donner à l’Éducation Populaire et à ses structures, dont nous devons défendre les rôles et les missions sur les territoires ? C’est notre volonté , notre engagement et notre combat.

Pierre Vian
Président de la FRMJC Bourgogne Franche-Comté
Vice-Président de la FFMJC