Les projets 2021

La nature animée, porté par Centre-image (Vandoncourt – 25). Myleine Guiard Schmidt sera le Robert Zemeckis de l’écologie. Un court métrage documentaire d’animation qui tentera un retour vers le futur dans l’histoire du cinéma mais aussi d’un village.

Parcours cinéma, porté par les Ceméa (Salin-les-Bains – 39). Ce triptyque autour du Festival International du Film d’Éducation amènera les jeunes, les animateurs et le réalisateur Eric Mbappé Bodoulé Sosso à voyager au fil des différentes étapes de la réalisation d’un film en passant par un parcours de spectateur en salles de cinéma puis la création intensive lors d’une colo apprenante pour finir sur le tapis rouge d’Évreux.

Mashup et musique, porté par La Fraternelle (Saint-Claude – 39). Clémence Davigo pointera du doigt la troisième écriture d’un film. Le montage comme entrée dans l’univers cinématographique pour re-raconter des poèmes audiovisuels, avec la table Mashup.

Des mots sur l’écran, porté par la Ferme Blanche (Clamecy – 58). C’est en rythme que les Clamecycois.es vont aborder la création cinématographique. Des paroles à la salle de cinéma un parcours complet offrira un cadre privilégié pour un va-et-vient entre musiques actuelles et cinéma.

Ma langue, l’image de mon pays, porté par Sceni qua non (Luzy – 58). Au sein d’un Structure d’Hébergement d’Urgence pour Demandeurs d’Asile, un atelier de programmation autour des films muets, mais aussi des films issus des pays d’origine des participants donnera naissance à des séances spéciales en salle. Cet atelier de programmation sera accompagné d’un atelier de doublage en langues étrangères. [Sous réserve]

Sur la route, l’essence, porté par Sceni qua non (Nevers – 58). Les jeunes des centres sociaux de la ville co-réaliseront leur version locale du film C’est assez bien d’être fou d’Antoine Page. Une plongée nivernaise dans le street-art et les road-movies. [Sous réserve]

Nos espoirs, porté par la compagnie 2L (Nevers – 58). Laetitia Lambert et Cédric romain embarqueront les jeunes Nivernais dans toutes les étapes de la réalisation d’un court-métrage de fiction sur une thématique plus que d’actualité. [Sous réserve]

Ligne d’Erre, porté par 47-2 (Cosne-sur-Loire – 58). A la frontière des disciplines Ludivine Sibelle, Marianne Pistone et Gilles Deroo partageront leurs expériences du sensible autour de la question de l’errance à l’adolescence. Une co-création pratique et philosophique pour tenter d’habiter le monde autrement.

Entre chiens et nous, porté par Studio Ciné (Lormes – 58). Une expérience de création collective intense durant laquelle professionnel.le.s, étudiant.e.s, habitant.e.s, jeunes amateurs.rices échangent, changent, créent. Une dynamique particulière articulée avec, entre autres, Stephan Castang.

La beauté du geste populaire, porté par la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne (Anost – 71). Laetitia Déchambenoit fera faire un pas de côté aux jeunes danseurs et musiciens du Morvan en faisant plonger leurs arts habituels dans le monde du cinéma. Cette année Pina Baush planera au-dessus de la fête de la vielle.

Cinéma d’animation, porté par Cinemascotte (Tournus – 71). 146 mains s’attelleront sur toute la chaîne de production à la création d’un film d’animation. A chacune des étapes son public et ses intervenants pour que dessin, animation et son ne fasse plus qu’un.

La vie d’un film de A à Z, porté par Cinémas d’Aujourd’hui (Belfort – 90). Une traversée dans la vie d’un film en trois étapes ponctuée de rencontres, de visites, de séances de cinéma. De Belfort Nord à Paris, des salles obscures au plein air il n’y a qu’un pas, le cinéma.