50 ans du CNAJEP

Le 27 mai 68, naissait le Cnajep !

En 2018, le Cnajep fête ses 50 ans.

Retour sur les événements qui ont marqué sa création et montrent la force du collectif.

A chaque fois que des regroupements entre mouvements de même nature se sont exercés, ce fut toujours dans des contextes historiques « chargés », où les mouvements s’érigeaient en défenseurs de la démocratie ou en rempart contre toute menace de régime autoritaire. Ce fut le cas du Conseil Privé des Grands Mouvements et de l’UPOJ (Union Patriotique des Organisations de Jeunesse : 45 mouvements) en 1943-1944, qui avaient prôné « la jeunesse unie » contre toute tentative de « jeunesse unique » à craindre sous le gouvernement de Pétain. Ce fut le cas du GEROJEP (Groupe d’Etudes et de Rencontres des Organisations de Jeunesse et d’Education Populaire : 40 mouvements), qui dans son Manifeste du 8 août 1958, s’était inquiété de l’arrivée au pouvoir du Général De Gaulle et du sort des jeunes appelés du contingent qui partaient en Algérie. Le Cnajep, qui s’est constitué pendant l’occupation du FIAP (Foyer International d’Accueil de Paris), en mai 1968, et juste après, est en grande partie héritier de ces coordinations. C’est la première fois que les organisations confessionelles et laïques se regroupent dans une même coordination.

C’est autour du Haut Comité de la jeunesse de France créé en 1955, relancé en 1958 (instance interministérielle consultative et de dialogue entre l’Etat et les mouvements) que se noue la création du Cnajep.

En effet, de 1958 à 1965, il connaît une activité soutenue mais à partir de 1966 il entre en léthargie (question de portage politique). En 1967, l’Etat pense le supprimer et crée un autre espace « plus ministériel Jeunesse et sports » mais les mouvements de jeunesse manifestent leur désaccord préférant l’espace existant « plus interministériel ». L’Etat persiste dans son idée et en mai 1968, les mouvements démissionnent collectivement du Haut-Comité. Le GEROJEP et le GEREA s’installent au FIAP, 30 rue Cabanis, dans le 14ème arrondissement de Paris et décident d’y travailler en permanence, créent un comité d’occupation. De cette occupation nait une déclaration qui constitue la création du Cnajep, le 27 mai 1968.

Deux ans plus tard, le 6 mai 1970, le Conseil des Ministres approuve, sur proposition du Secrétaire d’Etat à la Jeunesse, aux Sports et aux Loisirs, un décret portant création d’un « Haut-Comité de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ».

Débute un rapport de force entre l’Etat et les mouvements : le Cnajep se réunit alors en assemblée générale le 9 septembre 1970 et, après une longue analyse et des débats passionnés, la décision est prise « avec sérénité et gravité »: le Cnajep ne présentera aucun candidat à l’élection du 22 septembre 1970 du nouveau Haut comité de la jeunesse incluant les secteurs des Sports et des Loisirs, il ne participera pas aux votes et demandera aux personnalités assumant des responsabilités importantes dans leur mouvement de refuser ou de démissionner si elles sont sollicitées pour siéger au titre du Collège des Personnalités. Boycott qui sera suivi par les mouvements.

L’Etat ne peut pas créer et/ou poursuivre un espace sans la participation de la moitié de ses membres que constituent les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, le rapport de force est donc réel. Le Cnajep réussit à faire reporter les élections, à bloquer le fonctionnement du nouveau Haut-Comité et montre sa détermination collective. L’Etat revient donc sur sa position, il accepte de conserver un espace interministériel dédié à la jeunesse. Une entente est conclue entre l’Etat et les mouvements. Ces derniers reprennent leur place et participent aux élections.

A l’heure de fêter ses 50 ans, l’histoire nous rappelle la force du collectif et la nécessité de solidarité pour transformer ensemble la société, c’est ce que le Cnajep souhaite fêter en 2018.

Et pour les 50 prochaines années, de quoi rêvons-nous ? C’est le moment aussi de se projeter et de construire ce que nous voulons faire ensemble pour l’éducation populaire ! En savoir plus